L’art du Caftan marocain haute couture avec Rkia Aït Blal

Rkia Aït Blal, styliste de vogue marocaine, a parvenu à imaginer la double culture (franco-marocaine) pour le caftan, ornement de la confection traditionnelle au Maroc. Elle est Née à Ouarzazate, elle est partie en France quand elle a six ans. Très jeune, elle soigne ses expériences de dessin et son amour pour la haute couture féminine. Selon les études supérieures dans la branche Economie et Droit (pour faire agrément aux parents), elle retourne très rapidement à ses premiers attirance. Vers l’année 1998, elle guidera une formation en arts plastiques en France, pour ensuite s’expérimentée grâce à une étude de création et conception vers l’année 2001 au Maroc.
Ce meilleur chemin lui a permis d’installer son atelier au Maroc le début de l’année 2003 et d’émettre sa première gamme de haute couture caftans marocains. Elle plonge aussi un showroom à Paris, la capitale du luxe et de la mode pour promouvoir sa première collection.

caftan marocain en charment couleur noir

caftan marocain en charment couleur noir

Quelle a été la lumière qui a fait jaillir en vous le goût pour la vogue marocaine, pour l’invention et plus précisément pour le caftan ?
Je ne me suis pas éveillée un matin en me parlant que je souhaitais être styliste de mode de haute couture; le choix pour la mode est tassé tout d’un coup. C’est plutôt que mon destin est artiste dans l’âme, car depuis toute petite je suis attirée par le dessin et la conception, le tableau et je suis très manuelle. Quand j’ai atteint sept ans, pour que ce que je dessine soient excellent je faisais des journées à examiner les dessins de mon livre désiré « Martine en Bateau ». Je désirai dessiner le même sur les livres. A partir de ça je me suis entrainer dans le dessin et c’est ce qui m’a attiré vers la couture.
Quand je commence à grandir, mon souhait pour la haute couture et la vogue s’est témoigné et quand j’atteins 15 ans je connais déjà ce que je souhaitais réaliser. Alors tous mes choix étaient conservés au dessin et à la quête sur les vêtements marocains mode féminine. Et quand je me suis lancée dans l’invention j’ai désiré le caftan 2016 parce que c’était pour moi une façon de retourner à la tradition, à mes valeurs.

caftan marocain porté par leila hdioui

caftan marocain porté par Leila hadioui 

D’où sortirez-vous vos souffles? Est-ce que c’est vos deux cultures (France-Maroc) qui vous permet de réfléchir à caftan, et de prendre des nouveaux sentiers de créations ?
Vous avez regardé seulement, parce que c’est pour cette raison de mes deux cultures (franco-marocain) que je puise toutes mes idées. Quand je grandi en France, j ai trempé dans les histoires de petites filles, l’Histoire de France et spécialement les films qui la retrace à ses distincts moments. D’où mes multiples thèmes sur le temps romantique, médiévale…
J’ai travaillé ce choix pour les vêtements européens du temps de Caftan dans mon pays natal au Maroc. La suite vous le voyez toutes les années à travers mes inventions. Toutes les années un nouveau temps et j’avance des pas d’avantages.
Quel espoir pour le caftan marocain d’après vous ?
Pendant les dernières années le vêtement caftan s’est beaucoup modernisé, au point de vêtir vers la robe de soirée moderne. Mais on obtient chaque fois ce qui fait du caftan un costume des plus classiques, à connaitre l’ornement et/ou les broderies réalisée à la main. Pour moi le caftan est en phase de propagation et va transformer à un costume de fête ou autre. Caftan ne sera plus admiré seulement comme un vêtement traditionnel. En plus, avec l’arrivage des jeunes stylistes au Maroc et couturiers, le caftan n’a pas terminé de réaliser un rêver à travers d’autres pays.

charment caftan design L’art du Rkia Aït Blal

charment caftan design L’art du Rkia Aït Blal